Bruit de fond

Concours Booste ton lunch!

Depuis le printemps 2012, je suis en charge des communications du regroupement Active-Toi. Depuis, j’ai dirigé la refonte de leur image, géré la mise en place de leurs outils web et assuré leur relations de presse. Cette année, j’ai imaginé un concours à l’attention des jeunes du secondaire afin de continuer à augmenter la notoriété du regroupement et de favoriser l’adhésion à la cause qu’il défend, soit la promotion et le développement d’une vie saine et active chez les 0 à 17 ans et leur famille.

Afin de soutenir la promotion du concours, deux outils principaux ont été développés. Comme il s’agit d’un concours vidéo, j’ai pensé qu’il faudrait partir le bal et en faire une nous-mêmes. Voici le résultat, un effort inspiré du stop motion réalisé grâce à l’excellente photographe Andrée-Anne Lavoie et au monteur vidéo Rémi-Biron-Le-Magicien.

Passez le mot aux jeunes de votre entourage qui fréquente une école secondaire sur le territoire des MRC de L’Islet, Montmagny et Bellechasse!

 

Tadam!

Grand moment dans ma vie, voici la publicité télé que j’ai scénarisée pour le Carrefour mondial de l’accordéon 2013 :

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=DoIeF_PWmZY]

Depuis quelques années, je suis en charge des relations de presse de cet évènement. Cette année, dans le cadre d’un mandat élargi, j’ai suggéré que, pour souligner le 25e anniversaire de l’évènement, la publicité télé soit complètement différente de celle traditionnellement diffusée. Je suis encore tout ébaubie de la latitude qui m’a été laissée pour concevoir la chose! Je voulais exploiter un angle et un effet précis inspirés de mes observations sur le terrain depuis mes débuts à l’évènement.

En effet, ce qui m’a frappée la première fois que j’ai couvert le Carrefour, c’est que je ne m’attendais vraiment pas à ce que j’y ai vu et entendu. Allons, admettez donc que vous aussi, quand on vous parle d’accordéon, vous avez des images un peu poussiéreuses ou encore légèrement foraines qui vous viennent à l’esprit? Moi, j’ai été jetée sur l’innommable partie de mon anatomie qui rend la position assise si confortable.

Encore, c’est souvent cette même réaction que j’ai noté chez les gens qui assistaient à l’évènement pour la première fois. On est tous soufflés par cette grande fête des musiques du monde qui nous fait découvrir une multitude de styles musicaux, de musiques identitaires, de manifestations de la résilience des peuples et de métissages heureux. En plus, on en ressort avec un disque de musique traditionnelle québécoise dans nos poches parce qu’on vient de se rendre compte qu’on est à l’origine d’une esthétique des plus jouissives, d’une « musique du monde », le nôtre.

Alors me voici rendue à scénariser une capsule de 30 secondes qui doit traduire la diversité, la fête et la surprise. Je pense que je ne me suis pas trop trompée. Tous les instruments utilisés font partie de la collection du Musée de l’accordéon, une institution créée dans le sillage du Carrefour. Même l’orgue de barbarie, car elle a été construite selon le même principe sonore que l’accordéon. Aussi, la musique de la trame sonore a été pigée à même les artistes de la programmation 2013. Pour trouver cette gradation dans le tempo et isoler les bonnes mesures, mes oreilles ont eu droit à des heures de plaisir musical.

Mais tout ce beau concept aurait fait patate sans l’audace et la confiance de mon client et sans l’extraordinaire collaboration et le savoir-faire impec de l’équipe d’Hidalgo Média. Chapeau les gars. Vous vous en doutez, tout a été tourné devant un écran vert, avec un soin méticuleux pour tous les petits détails. Je tiens à féliciter le travail du monteur, Dave Hryszczyk, qui a découpé les accordéons et les a animés en suivant le regard de notre acteur qui, bien sûr, n’avait rien devant les yeux pendant le tournage.

Bon, depuis le début de ce verbiage, vous vous demandez quand est-ce que je vais enfin vous dévoiler le nom de ce jeune éphèbe divertissant sans qui la pub ne serait pas ce qu’elle est. J’y suis! Retenez ce nom : Léo Dumas-Chalifour. Ce finissant de la défunte option théâtre du cégep de La Pocatière s’est prêté au jeu avec un enthousiasme et un professionnalisme désarmants! Léo veut faire des films, mais derrière la caméra. Cependant, rassurez-vous mesdames, il m’a dit qu’il aimerait se donner de petits rôles dans ses réalisations. Léo, on compte sur toi.

Merci spécial à Sandro Thornton, président d’Hidalgo média, qui a dirigé Léo d’une main de maître et qui a d’ailleurs apporté sa touche au scénario.

Merci au chargé de projet et caméraman d’Hidalgo, Denis Caron, pour son humour et sa diligence.

Merci aussi à mon ami et journaliste Tommy Lavoie qui nous a prêté les vêtements que porte Léo.

Voilà, première pub télé scénarisée et réalisée par Mme Tintamarre qui y a pris un malin plaisir, je vous l’assure!

Mme Tintamarre marraine du programme Arts et lettres, Profil médias

Geneviève par JLT 2_2

Oui, oui! J’ai le plaisir et l’honneur d’être associée au Cégep de La Pocatière à titre de marraine de son tout nouveau programme Arts et lettres, Profil médias. Ça, c’est du boulot bonbon, car non seulement je suis attachée à cet établissement que j’ai fréquenté, mais c’est un réel plaisir que de partager ma passion pour mon métier avec de futurs communicateurs.

Il me semble que l’émulation est le plus grand signe d’accomplissement. Si j’arrive à allumer des étincelles, à pousser plus loin certains esprits vifs ou à rassurer quelques génies souffrant du doute d’eux-mêmes, j’en retirerai une immense satisfaction. Déjà, j’ai rencontré plusieurs élèves du secondaire et j’ai adoré les mettre au défi, les aider à prendre conscience de leur créativité.

Le domaine des communications et des médias est en pleine effervescence. Plusieurs entrepreneurs, travailleurs des médias et organisations le confirmeraient si on leur posait la question : on manque de ressource qualifiée. Les gens d’affaires et les organismes sont de plus en plus conscients que leur mise en marché et leur succès passent par des relations publiques efficaces et soignées. Aussi, je rencontre souvent des représentants de médias qui avouent ne plus savoir à quel saint se vouer pour recruter la relève essentielle à leur développement. Et je peux le confirmer, ne serait-ce que sur la Côte-du-Sud où j’ai la majorité de mes clients, il y a du boulot pour les conseillers en communication.

Bien sûr, il faudra se montrer patient avant de recruter les perles qui émergeront de ce programme car il s’agit d’un préuniversitaire. Mais dans ma compréhension du nouveau Profil médias, ces jeunes gens seront très bien outillés pour tirer profit de leurs études universitaires. Ils auront une expérience terrain ainsi qu’une connaissance à la fois large du domaine et précise de leurs propres forces.

Bref, je n’entrevois que du bon et j’ai vraiment hâte de rencontrer la première cohorte et de les accompagner chaque fois qu’on m’interpellera.

Merci au Cégep de La Pocatière pour ce témoignage de confiance et félicitations à toute l’équipe d’enseignants qui a élaboré le contenu du programme!

Avec tout mon coeur

Vous me verrez beaucoup à Montmagny dans les prochaines semaines. Et si vous ne me voyez pas moi, vous verrez ce que j’aurai imaginé pour faire ma part dans le référendum pour la construction d’une bibliothèque municipale à Montmagny.

C’est qu’on m’a confié le mandat d’assurer les communications du comité du Oui, ce qui est en soi un honneur. Mais je presse mon klaxon là maintenant pour dire haut et fort (comme je sais si bien le faire…) que c’est beaucoup plus que du travail pour moi. Au-delà du mandat professionnel, c’est une question de valeur.

Tous ceux qui fréquentent ce blog ont une bonne idée de ma propension pour la culture sous toutes ses formes, alors ce ne sera pas une surprise. Pour les autres, bienvenus dans mon univers…